dimanche, septembre 30, 2007

vendredi, septembre 21, 2007

Jouissive Collaboration...

The Ursula Minor va prochainement collaborer avec l'écrivain cyberpunk japonais Kenji Siratori dans le cadre d'un projet musical...

Informations relatives à Kenji Siratori :

Kenji Siratori,
Ecrivain (Japon)

Kenji Siratori est un écrivain cyberpunk japonais très prolifique d'une trentaine d'années, spécialisé dans la prose et la narration non linéaire. Il est membre du mouvement Bizarro et une figure majeure de la littérature nipponne expérimentale.

La diffusion de sa littérature passe par non seulement par l’Internet mais également basée sur l’enregistrement de pistes sonores où bruitages nippons et citations par sa propre voix s’entrechoquent mystérieusement. Ces pistes sont ensuite envoyées aux artistes de la scène alternative de façon à être remixés et diffusés.

Kenji Siratori a écrit plus d'une vingtaine de nouvelles et de romans, a participé à près d'une quanrantaine de featuring musicaux et a été salué pour son premier livre "Blood Electric" par David Bowie lui-même.

mercredi, septembre 12, 2007

Addicted to ADDISQT...

Pour vous habituer aux sons d'ADDISQT et si vous n'êtes pas allés sur leur page myspace, voici deux musiques inédites du duo :

Addisqt - Monalisaburger

Addisqt - 2BT2LP

dimanche, septembre 09, 2007

The Ursula Minor - Interview (musiciens.biz)

Les "Ursula Minor" ont donné une interview par mail au site www.musiciens.biz. En voici le contenu...

les dadaïstes de 'The Ursula Minor' présentent Andalib Sukut

Entre expérimentation et musique contemporaine, les tunisiens de "The Ursula Minor" présentent leur nouvel opus ...



the Ursula Minor
Groupe dadaïste, vous ne voulez pas être un groupe disco comme les autres?L'argent et les filles ne vous intéressent pas ?

Surréaliste le début de questionnaire. On arrive largement à séduire, c'est notre dada. L'argent, on attendra qu'il tombe un jour ou l'autre, en attendant on ne crève pas de faim. C'est vrai que notre musique n'est pas très sexy, mais je ne pense pas que le Disco soit encore sexy non plus de nos jours ; On aurait pu choisir des voies plus faciles, mais voilà on ne guérit pas, on continue à jouer vite et fort, indépendants comme des punks, nos amplis sont gavés de LSD, on danse comme si on avait été mordus par un zèbre et nos conneries durent 30 minutes non stop…tu parles qu'on ne soit pas sexy à suer comme un beauf !

Un seul morceau de 33 minutes, vous pensez qu'il y a un public pour avoir la curiosité de l'écouter en entier et que les gens ne sont pas tous formatés par les titres radio de 3 minutes ?

Très bonne question. Honnêtement écouter des morceaux qui dépassent les 5 mn n'est plus du tout d'actualité. On est loin des titres sans fin de Keith Jarrett, Fela Kuti, Soft Machine, Yes… c'est MTV et les radios qui ont chamboulé tout ça, l'industrie du disque est mise à mal donc faut varier l'offre et on passe n'importe quoi dans des formats courts pour que ça rentre plus rapidement dans la tête. Couplet-refrain, classique mais ça marche toujours, tout le monde applaudit. Même Fela est coupé pour une version Radio Edit plus accessible…

Ca, on ne sait vraiment pas le faire, pour l'instant c'est pas notre truc, du coup on adopte à des choix radicaux qui drainent un public qui recherche ça et qui est lassé du reste. On n'a pas de plus grandes prétentions pour l'instant…

Votre musique remet en cause quelles contraintes et quelles conventions ?
On est vraiment baignés par la littérature et le cinéma surréaliste, les théories situationnistes, dada…

Nos textes, on les écrit en appliquant l'écriture automatique chère à André Breton, on ne retient presque que la musicalité des mots mis ensemble. Pour la musique c'est presque pareil, on improvise jusqu'à obtenir des structures cohérentes et des mélodies récurrentes. Du coup pour une même chanson, on la joue parfois, à chaque concert d'une manière différente. Ca nous permet de ne pas nous lasser, de nous lâcher, de nous défier entre musiciens et de tester aussi de nouvelles choses…

Alors je te retourne la question, est ce que tu penses que tout ce que je viens de te raconter remet en cause certaines conventions dans la musique ?

Quelles sont les contraintes selon lesquelles votre musique existe et vit ?

Tant que ça reste authentique et qu'on a des sensations en la jouant…à part ça, la musique peut prendre des formes complètement différentes, ça nous dérange pas. On aime brouiller les chemins. On aime tous types de musique, du rock au punk en passant par le hip hop le jazz l'électro et même la pop…pourquoi se priver de se faire plaisir ?

The Ursula Minor, ça fait référence à quoi ?

Sans doute la plus désirable des femmes, le premier sex symbol de l'histoire du cinéma…Ursula Andress, la plus désirable des James Bond Girls.

Sinon le groupe jouait sous le nom de Ursa Minor, en référence à la Petite Ourse, qui s'avéra déjà être déposé…alors on lui a fait un petit coup de bistouri…

Est-ce que je peux vous classer dans la musique contemporaine ? Vous savez ça me ferait tellement plaisir de vous cataloguer …

Le plus vieux des membres est né en 1982, on a laissé derrière les temps modernes, le post-modernisme et même la crise du pétrole. Alors oui, on pense que nous sommes contemporains et par conséquent notre musique l'est aussi…

Qui sont les musiciens de « The Ursula Minor » et quelle est leur histoire ?

Sami Aloulou, textes, voix, sorcellerie et incantations électroniques vient à la base d'un groupe de Hip Hop, les Rescapés Du Vice formé en 1997. Le groupe s'est séparé en 2001, et il a monté avec Mohsen Ben Cheikh (du groupe drum n bass « E ») un combo punk qu'ils ont nommé STAVKA et dans lequel a joué aussi son frère Omar Aloulou. Après une petite épopée de gloire relative et suite à la dissolution du groupe STAVKA, Sami Aloulou (Chant) et Omar Aloulou (Basse) ont monté en 2006 Ursa Minor avec Ali Aloulou (Guitare), Elyes Farhat (Orgue) et Sélim Zaoui (Batterie). Ursa Minor qui deviendra The Ursula Minor par la suite…

The Ursula Minor

Andalib Sukut (Fable d'Omerta Bucco)


A - Triolism (04:53)
B - Silentium Post Clamores (04:01)
C - Bribes (12:50)
D - Embryoglio (05:20)
E - Eléphante Culte (03:17)
F - Msiloirt (02:14)


Samedi 08 Septembre 2007
musiciens .biz

jeudi, septembre 06, 2007

ADDISQT

Le collectif "Dada Labs" est fier d'accueillir dans ses laboratoires le groupe d'électro/rap français "ADDISQT". Le duo est composé de Baron Retif et d'Absurd et a déjà sorti un album "Nobody Knows ADDISQT" en 2006. Vous pouvez écouter quelques uns de leurs titres sur leur page myspace ADDISQT en attendant de les mettre en ligne sur dada...